Kbis, comment l’auto entrepreneur peut l’obtenir ? |

Kbis, comment l’auto entrepreneur peut l’obtenir ?

0 Comment

L’extrait Kbis est une justification de l’existence juridique des sociétés commerciales. Il ne concerne que les entreprises régulièrement immatriculées au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS). Pour un auto-entrepreneur, il ne s’agit pas d’un extrait kbis mais d’un extrait K ou kbis de l’auto-entrepreneur. En tant qu’auto-entrepreneur, découvrez dans cet article comment obtenir votre extrait K et dans quel cas vous pouvez le modifier.

Comment obtenir son extrait kbis d’auto-entrepreneur ?

L’extrait kbis est obligatoire pour tout entrepreneur exerçant dans le secteur commercial ou artisanal. Il est donc indispensable d’immatriculer votre entreprise. S’il s’agit d’une auto-entreprise artisanale, elle doit être immatriculée au Répertoire des Métiers (RM) et au RCS pour une auto-entreprise commerciale. L’extrait kbis est nécessaire. Il est généralement demandé dans certaines procédures telles que les procédures de souscription à une assurance ; les démarches liées à l’ouverture d’un compte bancaire ou à l’obtention d’un crédit ; la signature d’un contrat avec un fournisseur ou un partenaire ; et également par les clients avant l’achat de matériel ou la signature d’un devis… Pour être valable, il doit dater de moins de trois mois.

Dans quel cas peut-on modifier son extrait kbis d’auto-entrepreneur ?

L’extrait kbis permet de présenter la situation administrative et financière actuelle d’une entreprise. C’est pour cela qu’il est nécessaire de le tenir régulièrement à jour. Vous devez ainsi lancer une demande de modification de votre kbis pour l’entrepreneur dans les situations suivantes : modification de la raison sociale ; changement du gérant ; nouvelle adresse du siège social ; modification du capital social ; lancement d’une procédure collective ou le changement du statut juridique de l’entreprise. De ce fait, il est impératif de notifier ces changements avant les réponses aux appels d’offres ; l’ouverture d’un compte bancaire ; la signature de contrat avec d’autres entreprises ; la signature d’un bail commercial ; etc.