Les restrictions favorables aux personnes handicapées

Les restrictions favorables aux personnes handicapées

0 Comment

Il n’est plus à démontrer l’envergure de ce phénomène : les endroits dont l’aménagement ne prend pas en compte les handicapés. Pourtant, les personnes qui ont un handicap sont facilement exposés à divers incidents. Heureusement, les plaintes ont été entendues par les autorités qualifiées et de strictes restrictions ont été prises.

Quels sont les endroits concernés par ces restrictions ?

Dès qu’un secteur immobilier est conçu pour accueillir un public, il est d’office concerné par cette loi de 2005. Compare immobilier  met la lumière sur les normes que doivent dorénavant respecter tout immeuble. En effet, les personnes souffrantes d’un quelconque handicap doivent pouvoir garer leur automobile à des endroits spécialement aménagés. Qu’il s’agisse des hôtels ou des endroits praticables pour aller faire du commerce, ils doivent considérer les handicapés. Par ailleurs, tous les axes de voies doivent être dotés de trottoirs assez larges pour accueillir incessamment des chaises roulantes. Ces trottoirs ne doivent pas être revêtus de sortes à disposer de fentes, de creux ou de bosses. C’est également le cas pour toutes les voies d’accès.

Concernant les musées et les sites touristiques, ils doivent être constitués de passages horizontaux pour les handicapés. Dans ces endroits spécifiques comprenant plusieurs niveaux, des ascenseurs aptes à ces personnes doivent être aménagés. Étant handicapés, ils doivent bénéficier d’un guide leur facilitant la tâche durant la durée de leur présence. Les allées, portes externes et internes ont l’obligation d’être larges pour faciliter le passage à travers des fauteuils d’handicapés.

Quelle est l’obligation assignée aux experts immobiliers ?

Depuis 2017, les responsables immobiliers ont le devoir de faire recours à des experts pour le respect des normes préétablies. C’est une obligation pour les lieux pouvant accueillir 300 personnes de faire appel à des professionnels pour une étude exhaustive. Il est toutefois possible qu’un établissement déjà construit auparavant ne puisse respecter les normes en vigueur. Dans ces cas de figure, une dérogation spéciale peut être accordée.